Le vélo, la solution à l'après confinement?


A l’issue de la crise du COVID-19, il est indéniable que nos habitudes devront changer. Nous en parlions la semaine dernière, pendant le confinement l’usage du vélo peut se révéler bien utile et salvateur. Il permet notamment de pratiquer un exercice physique tout en réalisant nos déplacements nécessaires. 


Ne pourrions-nous pas bénéficier de ces changements d’usage à plus long terme?


Une fois le déconfinement annoncé (en France, le 11 mai a priori), nous devrons tout de même continuer d’appliquer les gestes barrières et garder nos distances le plus possible. Comment alors rester serein lorsqu’on prend les transports en commun, entassés dans la rame de métro, avec la peur de toucher la fameuse barre remplie de germes? Encore une fois, le vélo peut être une très bonne solution. 

Il permet de facilement garder ses distances avec les autres, pour nous protéger nous même ainsi que les autres. 


Cette période de confinement aura permis à certains de se mettre au sport: course à pied ou sport à la maison et de découvrir un monde moins pollué. Vous avez surement vu dans les journaux ou les réseaux sociaux, des photos comparants les grandes villes avant et pendant le confinement, on s'aperçoit que la pollution de l’air a diminué. Cette crise changera peut-être nos habitudes à long termes, les distances sociales vont s’allonger, les précautions d’hygiènes comme l’utilisation plus régulière de gel hydro alcoolique et le port du masque qui pourraient devenir une habitude pour les citadins comme c’est déjà le cas dans certaines villes d’Asie. Espérons que chacun d’entre nous ait pris goût à l’air pur. Le déconfinement sera l’occasion d’agir et de changer aussi nos habitudes écologiques.

Prendre son vélo plus que la voiture ou les transports afin non seulement de limiter la propagation  du virus mais également de garder un niveau de pollution assez bas. D’autant plus que le virus touche les voies respiratoires, et qu’un niveau de pollution plus fort peut être un facteur aggravant. 

Afin de faciliter la transition, de nombreuses villes ont mis en place des pistes cyclables temporaires pour rendre plus aisé le trajet des cyclistes. En effet, il ne faudrait pas que ce nouvel afflux de cyclistes rende la circulation plus dangereuse qu’elle ne l’était auparavant. 

Parmi ces villes, on a: Barcelone en Espagne, Bogota en Colombie, Berlin en Allemagne… Toutes ces voies cyclables temporaires pourraient devenir permanentes à l’issue de la crise, surtout si leur efficacité s’est révélée concluante. 


N'hésitez pas à consulter nos autres articles pour tout savoir sur l'acquisition et l'utilisation d’un vélo et en particulier d’un vélo électrique.


Sources:

https://bogota.gov.co/mi-ciudad/salud/coronavirus/borrador-del-decreto-de-simulacro-vital-anunciado-por-claudia-lopez

0 commentaires

  • Soyez le premier à nous laisser un commentaire.

Laissez un commentaire