Vélos électriques, moteur pédalier ou moteur roue, comment faire le bo – AlerionCycles

🔥 Offre exclusive -300€ sur le vélo + Livraison Offerte avec le code EXPFREE

Vélos électriques, moteur pédalier ou moteur roue, comment faire le bon choix ?


L'essor des vélos électriques urbains a révolutionné la mobilité en milieu urbain, offrant une alternative écologique et pratique aux moyens de transport traditionnels. Les vélos électriques urbains sont équipés de moteurs électriques qui fournissent une assistance au pédalage, facilitant ainsi les déplacements sur de plus longues distances et les trajets plus exigeants. Cependant, il est essentiel de comprendre les différents types de motorisations électriques utilisées dans ces vélos, car ils ont tous leurs propres avantages et inconvénients. Dans cet article, nous examinerons de plus près les moteurs dans le moyeu avant, dans le moyeu arrière et en position centrale, en mettant en évidence les caractéristiques et les performances de chaque type.

moteur roue vélo électrique

Les moteurs dans le moyeu de la roue avant

Le moteur à moyeu avant est intégré à la roue avant du vélo électrique et fournit une assistance directement à cette roue pendant le pédalage. Ce type de moteur offre certains avantages. Tout d'abord, il offre une meilleure traction sur terrain plat, ce qui facilite les déplacements en milieu urbain. De plus, les moteurs à moyeu avant sont généralement plus simples dans leur conception, ce qui les rend plus faciles à entretenir. Cependant, il existe également des inconvénients à prendre en compte. Certains utilisateurs peuvent trouver que la sensation de traction avant est moins naturelle, ce qui peut nécessiter un temps d'adaptation. De plus, les moteurs à moyeu avant peuvent avoir du mal à fournir une traction suffisante sur des terrains accidentés ou des pentes abruptes, ce qui peut limiter leur utilisation dans certaines conditions.
Des trois options, elle est la moins courante et la moins performante. Ce peut par contre être une excellente solution pour du retrofit de vélo musculaire.


Les moteurs dans le moyeu de la roue arrière

Le moteur à moyeu arrière est intégré à la roue arrière du vélo électrique et fournit une assistance directe à cette roue lors du pédalage. Ce type de moteur présente plusieurs avantages. Tout d'abord, il offre une sensation de conduite plus naturelle, car l'assistance est fournie directement à la roue arrière, simulant ainsi la sensation d'un vélo traditionnel. De plus, les moteurs situés dans le moyeu arrière offrent une meilleure traction sur les pentes et les terrains accidentés, ce qui les rend adaptés à une utilisation urbaine plus variée. Cependant, il convient de noter que l'installation et l'entretien des moteurs à moyeu arrière peuvent être plus complexes en raison de leur emplacement dans la roue arrière. De plus, ces moteurs peuvent ajouter un poids supplémentaire à l'arrière du vélo, ce qui peut avoir un impact sur l'équilibre global du vélo.

Plus couramment utilisés sur les vélos de toutes gammes, ils sont un bon compromis entre architecture (ils conservent le cadre traditionnel), intégration, poids et prix.
Associés à un capteur de couple, comme sur le A. de Alérion Cyles, ils peuvent être équivalents aux moteurs centraux en terme d'agrément.


Les moteurs centraux

Le moteur central est intégré à la partie centrale du cadre du vélo électrique, près de la pédale. Il transmet l'assistance directement à la transmission du vélo, ce qui offre plusieurs avantages. Tout d'abord, le moteur central permet une répartition équilibrée du poids sur le vélo, ce qui peut améliorer la maniabilité et la stabilité. De plus, en fournissant une assistance directe à la transmission, le moteur central offre une meilleure adhérence et une meilleure maniabilité du vélo, ce qui est particulièrement avantageux dans un environnement urbain. Cependant, il est important de noter que les moteurs centraux ont tendance à être plus coûteux en raison de la technologie avancée utilisée. De plus, leur installation et leur entretien peuvent être plus complexes en raison de leur intégration dans le cadre du vélo. Plus lourds de pas leur conception, et leur intégration, ils sont aussi plus critiques pour les transmissions de type dérailleurs. C'est la solution privilégiée des vélos haut de gamme et des VTTs. En effet sur les VTTs suspendus, ils permettent de réduire la masses non suspendues.


Le couple des moteurs de vélos électriques

Le couple dans le contexte des moteurs de vélos électriques fait référence à la force de rotation ou de torsion qu'un moteur peut générer. Plus le couple est élevé, plus le moteur peut fournir de force de pousser pour aider à pédaler ou pour propulser le vélo.

Dans le cas des vélos électriques, le couple est particulièrement important pour fournir une assistance efficace lors du pédalage. Un moteur avec un couple plus élevé permettra au cycliste de bénéficier d'une assistance plus forte, notamment pour grimper des pentes ou pour démarrer plus facilement après un arrêt.

Deux moteurs de même puissance, elle est limitée par la loi à 250 Watts, peuvent avoir des couples bien différents.

La position du moteur joue un rôle clef dans le couple à la roue du moteur. En effet pour les moteurs roues (à l'avant ou l'arrière), le couple du moteur est le même que le couple à la roue. Pour les moteurs centraux, le couple moteur passe dans la transmission et se retrouve divisé par le rapport de transmission. Il n'est donc pas opportun de comparer les couples moteurs entre des architectures différentes. Un moteur central doit produire beaucoup plus de couple qu'un moteur roue pour avoir la même poussée à la roue. Par exemple un moteur central de 85 N.m peut avoir le même ressenti qu'un moteur arrière de 32 N.m.


Bien choisir le moteur électrique de son vélo urbain

Lorsque vous choisissez un vélo électrique urbain, il est essentiel de comparer les performances des différents types de moteurs pour trouver celui qui répond le mieux à vos besoins. En termes de puissance, les moteurs à moyeu arrière et centraux ont généralement une puissance supérieure, ce qui les rend plus adaptés aux pentes et aux terrains difficiles. En ce qui concerne la vitesse, les moteurs à moyeu arrière et centraux ont tendance à permettre des vitesses plus élevées qu'un moteur à moyeu avant. Cependant, il est important de noter que la vitesse maximale peut également être limitée par la législation locale. En ce qui concerne l'autonomie, elle dépend principalement de la capacité de la batterie plutôt que du type de moteur. Cependant, les moteurs centraux sont souvent considérés comme plus efficaces énergétiquement, ce qui peut se traduire par une autonomie légèrement supérieure.

Le choix du moteur dans un vélo électrique urbain est un élément crucial de l'expérience de conduite. Chaque type de moteur présente des avantages et des inconvénients spécifiques, et il est important de prendre en compte vos préférences personnelles, le type de terrain que vous prévoyez de parcourir et votre budget. En essayant différents types de moteurs, vous pourrez déterminer celui qui correspond le mieux à vos besoins et à votre style de conduite. N'oubliez pas de consulter les spécifications techniques des vélos électriques urbains et, si possible, de les essayer pour évaluer leur confort et leurs performances. En choisissant le bon moteur, vous pourrez profiter pleinement de votre vélo électrique urbain et de ses avantages en matière de mobilité durable en milieu urbain.

0 commentaires

  • Soyez le premier à nous laisser un commentaire.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés