Le vélotaf, kézako?


Le vélotaf, ou le fait de se rendre au travail à vélo. De plus en plus de Français (et de personnes dans le monde) se sont lancés dans la pratique, mais qu’est ce que cela implique?


De prime abord et de manière assez évidente, c’est bien plus écologique que de prendre sa voiture. Cet avantage évident permet notamment d’éviter de rejeter jusqu’à 500 kg de CO2 par an. En effet, sur une trajet domicile-travail d’environ 6 km et en considérant une émission moyenne de 150 g de CO2 par km, cela représente près de 450 kg de CO2 émis dans l’atmosphère sur l’année! Et en vélo… rien du tout! (si ce n’est lors de la fabrication de celui-ci). 

Ensuite, avec un minimum d’entretien (lubrification/graissage des pièces mobiles, lavage régulier, entreposage avec soin), votre “vélotaf” peut vous suivre toute votre vie, et vous reviendra bien moins cher qu’une voiture, non seulement à l’achat mais sur le long terme aussi. De plus, certaines entreprises proposent à leurs employés une indemnité kilométrique, à hauteur de 0,25€ du km, renseignez-vous pour savoir si vous pouvez en bénéficier. 

Pour continuer sur les avantages, aller au boulot en vélo vous maintiendra en forme. A raison d’une dizaine de km par jour, à la fin du mois, vous atteindrez vite les 250 km. Vous vous sentirez mieux et culpabiliserez moins d’avoir été manger au fast food avec vos collègues la veille. 

Pour un même trajet en zone urbaine, vous irez potentiellement plus vite en vélo qu’en voiture. A vélo, vous pourrez prendre des petits raccourcis impossibles à prendre en voiture: sens interdit sauf vélo, les cédez le passage pour cyclistes aux feux (dont on parlait ici).

Fini les embouteillages, les grèves de transport et autres bus pleins à craquer!

Selon votre ville et ses environs, un vélo électrique peut être plus indiqué (plus facile lors des déplacements avec un dénivelé important par exemple). Mais un vélotaf peut simplement être un vieux vélo trouvé sur un site de petites annonces remis au goût du jour. C’est aussi ça l’esprit vélotaf, préparer son vélo soi même et le personnaliser à nos besoins: gardes boue, porte bagages avant ou arrière, un klaxon fantaisiste… 


En revanche, certains inconvénients peuvent apparaître. Si votre lieu de travail ne dispose pas d’un endroit sûr pour y attacher votre vélo, cela peut être rédhibitoire. Faire du vélo, ça fait suer, donc vous risquez d’arriver en nage au boulot. La contre mesure serait d’avoir une douche sur place, pour se donner un peu meilleure allure avant un RDV avec un client important. Encore une fois, toutes les entreprises ne disposent pas de salle de douche ou de vestiaires. Un autre soucis du vélotaf: vous êtes vulnérables à la météo, le froid, la pluie et autres joyeusetés. Cependant, un bon équipement peut vous permettre d’arriver au sec et sans trop d’encombres: des gardes boue de qualité, une bonne veste imperméable, des couvres chaussures, un éclairage puissant pour être vu même dans la brume la plus épaisse, et bien sûr un bon moral pour tout de même enfourcher sa monture malgré le mercure à 0 et les bourrasques de neige! 


En bref, le vélotaf est un très bon moyen de rester en forme, faire des économies (pour vous et la planète) et on y devient vite accro!

 

Pour ne rien rater de nos articles sur le vélo électrique et son utilisation, nos bons plans et nos actus, abonnez-vous à notre newsletter!

 

Aidez-nous à créer le vélo de demain! Remplissez notre questionnaire et obtenez immédiatement un code promo personnel qui vous donnera droit à de nombreux avantages dès le lancement de notre nouvelle gamme!

 

0 commentaires

  • Soyez le premier à nous laisser un commentaire.

Laissez un commentaire